10 place vendôme

A la naissance du style, de la passion

L’histoire de la Maison Deydier Joaillerie, c’est celle d’un enfant qui rêvait d’être géologue pour explorer le monde à la recherche de ses merveilles cachées, pour en connaitre son passé, en toucher les textures et en voir les nuances. Fasciné par les trésors aux éclats bigarrés qu’il y trouvait, le petit garçon collectionnait les pierres et les minéraux de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les beautés.

Timide et rêveur, il passait de longs moments à les observer, nouant un dialogue avec ces étoiles, se laissant porter dans des contrées féériques où il s’envolait dans leurs univers envoutants, y percevant des mondes, des galaxies et des voies lactées.
Un amour des gemmes qui a révélé son souhait de les sertir au creux d’une bague en or, imaginant des diamants, des tsavorites ou des saphirs prendre vie au cou d’une femme ou provoquer l’étincelle à la lueur de ses oreilles délicates.

Une histoire et une fascination pour les pierres qui cèlent aujourd’hui l’âme de sa maison de joaillerie dont les bijoux laissent encore subtilement distinguer les rêveries du petit garçon créateur d’univers magiques et poétiques.

S’entourant des meilleurs artisans d’art de la Place Vendôme, il exprime sa sensibilité artistique et sa maîtrise des compositions poussées dans des joyaux qu’il dédie à la féminité, choisissant pour elles les pierres et les perles les plus délicates. Il les symbolise dans des collections novatrices et glamour, mêlant l’histoire de la France aux beautés qui nous touchent, travaillant ses coups de cœurs dans des thématiques qui le caractérisent.

Des collections uniques et iconiques

Une aura féminine, la Tour Eiffel et ses courbes sensuelles, une fleur et son pétale délicat sont autant de beautés que Wilfrid Deydier raconte au fil de ses créations.

Il imagine en effet des lignes de bijoux à l’image de figures féminines emblématiques et aux destins hors-normes, des érudites avant-gardistes ou des icones de la mode de leurs temps.
Il aime aussi dessiner Paris et faire briller la Tour Eiffel dans les éclats de pierres précieuses d’exceptions.

Son style, il le signe souvent par des explosions florales, des tiges délicates modelées dans de l’or, des fleurs au cœur de nacre, se laissant guider par la plénitude ressentie lorsqu’il médite de longs moments face aux fraicheurs végétales des jardins japonais qu’il aime tant.

Ses collections, en osmose avec la nature, se déploient dans des éventails colorés de jaunes, d’orangers, de roses, de violets, de bleus ou de verts. Une palette qui fait du saphir et du diamant ses pierres favorites puisque réputées pour leurs teintes blanches ou bleutées, elles proposent en réalité un choix de couleurs infinies.

Plutôt que de sélectionner un diamant uniquement sur des critères de classification officielle allant du D au G, il élargit ses possibilités en ne le cantonnant plus qu’au blanc.
Innovant le monde de la joaillerie en s’autorisant la magie du coup de cœur, saisissant l’histoire que le diamant murmure, Wilfrid Deydier lui offrira l’opportunité de révéler sa beauté dans un artifice de couleur.

Powered by SYGN